Greenterview 9 – Alexandre, fondateur de Mobius

Greenterview 9 – Alexandre, fondateur de Mobius

Quand un déclic devient un réel chemin de vie et un début de carrière engagée. Découvrez dans ce nouvel article Greenterview le parcours de Alexandre, le fondateur de Mobius.

Peux-tu te présenter en quelques phrases ?

Je suis Alexandre, 28 ans et je suis le fondateur de la Communauté Mobius.

Avant ça, j’étais consultant en immobilier d’entreprise. Depuis le début de ma scolarité, notamment dans les associations dans lesquelles je travaillais, j’ai toujours été confronté à des problématiques de gestion de déchets ou liées à l’environnement.
Donc à force d’entendre parler de ce genre de sujets, j’ai fini par vouloir créer, au départ une chaîne qui tétait Mobius Community, pour informer les gens sur toutes les bonnes nouvelles qu’il y a sur le développement durable et finalement ça s’est transformé en le projet que l’on connaît aujourd’hui.

Un mot qui te définit ?

Pugnace, parce que tant que je n’ai pas fait l’erreur moi-même ou qu’on ne m’a pas montré par A + B que ce n’est pas possible, alors que je pense que ça l’est avec le schéma que j’ai déjà plus ou moins en tête, je suis prêt à me tromper pour me prouver à moi-même que ce n’était effectivement pas possible.

Qu’est ce que c’est Mobius ?

On travaille cette année à la création de deux filiales : une orientée média avec Mobius Médias et une orientée conseils avec Mobius for Business. Le but étant de rendre ces deux entités complémentaires à terme.


Il y a 3 chaînes sur Instagram : Mobius Community une chaîne pour fédérer et rassembler un mouvement citoyen autour de l’accélération de la transition écologique, Mobius Lifestyle où on parle de développement personnel et style de vie (gestion des finances, voyages, …), et enfin Mobius Food qui va promouvoir l’alimentation durable et responsable

Comment l’idée t’est venue ?

C’est assez particulier car c’était lors d’un déjeuner que je partageais lorsque j’étais consultant en immobilier, et j’avais une collègue qui était assez pessimiste dans la façon de voir les choses dans le monde.
À un moment, elle dit une phrase en disant en gros qu’elle n’en n’avait rien à faire du développement durable, qu’elle préférait consommer comme elle en avait envie car pour elle le réchauffement climatique n’était pas sa responsabilité tout simplement parce qu’elle pense qu’elle n’a pas le pouvoir de changer les choses à son niveau et que pour elle c’est la responsabilité des grands gouvernements et grandes entreprises.
C’était un tel défaitisme que ça m’a vraiment touché et ça a été le déclic et je me suis dit je vais montrer à ces gens là qu’il y a quand même des mouvements citoyens dans le monde qui veulent changer les choses à leur niveau.
C’est grâce à cette personne là que la chaîne Mobius est née.

Quelle est ta vision à long terme avec Mobius ?

C’est plus une vision de 5 à 10 ans, et ce serait que Mobius rassemble plusieurs filiales, que chaque filiale soit spécialisée dans un domaine (événementiel, finances personnelles, immobilier, …). Le but serait que toutes ces filiales soient interconnectées via une plateforme.

Ce serait un écosystème dans lequel chaque action serait récompensée. Comme à la manière d’un jeu vidéo, on vous donnerait envie d’aller plus loin dans votre transition écologique avec un score et vous mettant en compétition chaque année avec des joueurs du monde entier.

Quel serait le conseil que tu donnerais pour quelqu’un qui veut monter un projet engagé et à impact ?

De croire en soi déjà, parce que c’est vrai qu’être entrepreneur ce n’est pas simple donc il faut commencer par croire en ses capacités. Une citation qui m’a beaucoup inspirée est celle d’un des fondateurs de Linkedin, Reid Hoffman, qui a dit : “Si vous n’êtes pas gêné par la première version de votre produit, vous l’avez lancé trop tard”.

Dans le cas de Möbius, on sait que le projet nécessite encore de prendre en maturité, mais on améliore notre modèle chaque jour.

Pour finir, peux-tu donner une idée d’action (la plus simple) à mettre en place dès demain, pour être plus éco-responsable ?

Ça dépend vraiment du profil de chacun, mais je dirais de changer de banque. J’ai eu l’occasion de discuter avec Maud de Green-Got et elle me disait que notre plus grosse empreinte carbone est celle générée par l’argent qu’on a sur notre compte en banque. Personnellement je l’ai fait et vous aussi vous pouvez dès demain vous pré-inscrire. Et sinon, je dirais de réduire ses déchets et surtout les emballages plastiques.


Merci à Alexandre pour nos échanges !


Pour retrouver Alexandre et Mobius
Le site : Mobius
Les réseaux sociaux : InstagramLinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *